La chasse de tête est-elle devenue indispensable pour recruter ?

15/06/2023 |

Plus de 3 millions de postes à pourvoir cette année et 61 % des recrutements jugés « difficiles » par les décideurs RH. Pôle Emploi annonce la couleur dans son enquête publiée en avril 2023. La conjoncture semble tendue, particulièrement pour les métiers de service qui peinent à attirer et retenir les talents. Mais alors comment faire face aux difficultés de recrutement ? Comment toucher et séduire des candidats qui ne postulent plus comme avant ? La Team Happy to meet you vous livre son point de vue.

Comment expliquer la pénurie de candidatures ?

Des facteurs démographiques

Avec le vieillissement naturel de la population, les départs massifs à la retraite des 10 prochaines années vont diminuer le nombre d’actifs d’ici à 2030. Le fossé entre l’offre et la demande va se creuser avec un manque de profils qualifiés sur le marché, notamment dans certains domaines comme l’agriculture, le service ou encore l’aide à la personne.

 

Un manque d’attractivité

79% des entreprises qui déclarent rencontrer des difficultés à recruter soulignent un manque criant de candidatures (Pôle emploi – 2023). Des secteurs qui souffrent généralement d’un souci d’image avec des conditions de travail difficiles (hôtellerie, restauration, services à la personne…). Entre horaires atypiques, pénibilité et risques psychosociaux, les entreprises concernées peinent clairement à fidéliser leurs collaborateurs puis à les remplacer, créant une hausse durable du nombre de postes vacants.

 

Plus d’offres d’emploi, notamment chez les cadres

2022 était une belle année pour le recrutement des cadres avec 80 200 postes en création nette et une croissance économique à 2,6 %. Le volume prévu cette année devrait d’ailleurs suivre la même direction. Bonne nouvelle, mais qui dit quantité dit aussi concurrence côté recruteurs ! Les annonces sont plus nombreuses, notamment sur les fonctions support (marketing, RH, assistanat, gestion de projet), ce qui réduit le nombre de candidatures reçues par offre.

 

Une envie de liberté

Même si le salariat est encore majoritaire sur notre marché de l’emploi, l’entrepreneuriat et le freelancing connaissent un essor considérable. 52 % des jeunes cadres pourraient ainsi renoncer à leur statut de salarié sous certains critères. Reconversion, quête de sens, équilibre des temps de vie… Les aspirations et les priorités des candidats ont changé, et ce, depuis quelque temps déjà.

 

En résumé, l’activité économique est bonne et les candidats sont bien sûr toujours présents, mais les techniques d’approche et les facteurs d’attractivité qui permettent de déclencher une candidature ont indéniablement évolué. Il est temps de redonner envie aux talents de postuler !

 

chasse-tete

 

Toucher des candidats qualifiés grâce à l’approche directe

La chasse devenue un incontournable du recrutement

Coline, consultante en recrutement chez Happy to meet you, est formelle : la chasse est nécessaire car les candidatures se font rares ! « Sur un poste en Ressources Humaines par exemple, on aurait eu 150 candidatures en une semaine avant. Aujourd’hui, on en reçoit 50 maximum en un mois et demi, dont des demandes de stage, d’alternance et des profils hors cible ».

 

Si la chasse peut être perçue comme une réponse en réaction à un manque de CV reçus, c’est avant tout « une technique de recrutement qui propose de nombreux atouts et qui peut donc totalement s’intégrer dans une stratégie RH en parallèle d’une génération naturelle de candidatures », poursuit Coline.

 

Les bénéfices de l’approche directe :

  • Anticiper ses besoins en recrutement
  • Se constituer un vivier qualifié
  • Cibler les profils expérimentés et spécialisés
  • S’assurer un recrutement de qualité
  • Capter le marché invisible de l’emploi
  • Détenir un avantage sur la concurrence

 

Comme quoi, la chasse est bien plus qu’un plan B en recrutement ! 😉

 

Faire le premier pas vers son cœur de cible

En recrutement comme en amour, il faut parfois savoir faire le premier pas. Coline faisait déjà le parallèle entre la drague et la chasse aux talents en 2017 sur notre blog. Effectivement, quand les candidats ne se bousculent pas à votre porte, il devient indispensable de savoir les approcher en direct. Pour le moment passifs, ces profils n’ont pas spontanément émis d’intérêt pour votre entreprise et ses offres d’emploi, mais ils pourraient peut-être se laisser tenter par une expérience professionnelle chez vous !

 

La chasse permet ainsi à un recruteur, sur la base de critères de ciblage bien précis, d’identifier et entrer en contact avec ces candidats potentiels. Les opérateurs booléens sont notamment de précieux alliés pour faire ressortir les bons profils sur le web en quelques clics. Les recruteurs expérimentés s’appuient également sur une bonne connaissance des secteurs d’activité pour comprendre la structure type des organigrammes de chaque domaine, et ainsi pouvoir atteindre plus facilement un profil visé au sein d’une entreprise. L’objectif de cette chasse aux candidats n’étant pas de contacter tout le monde, mais bien d’aller identifier des personnes ciblées en termes d’expérience, de compétences, voire de zones géographiques. Ainsi, vous vous donnez plus de chances d’avancer avec des profils qui pourraient aller au bout de votre processus de recrutement et faire l’affaire une fois recrutés !

 

guide-sourcing-booleens

 

Travailler son pouvoir de séduction

Une fois le profil cible identifié, la partie n’est pas encore gagnée ! À vous d’enchanter cette rencontre provoquée, en donnant envie à votre interlocuteur d’en savoir plus sur le projet professionnel que vous proposez. Pour y parvenir, il s’agit de mettre en valeur votre entreprise, sa vision et sa promesse. Des éléments préalablement définis dans votre proposition de valeur en tant qu’employeur, dans le cadre d’un audit RH par exemple.

 

Aussi, assurez-vous de fournir suffisamment d’informations sur le poste en question et les enjeux qui gravitent autour, le tout dans un message d’approche bien tourné. « Pour convertir ces contacts en vrais candidats, il est primordial de fournir des informations suffisamment détaillées, notamment auprès des profils experts qui auront besoin de concret pour se projeter », précise Émilie, consultante en recrutement chez Happy to meet you.

 

Enfin, ne vous privez pas de valoriser l’une des compétences ou expériences constatée chez votre candidat pour souligner l’un de ses atouts et ouvrir les portes d’une collaboration potentielle.

 

L’approche directe de candidats nécessite toutefois du temps et une expertise pointue, raison pour laquelle elle est très souvent confiée à un cabinet de recrutement spécialisé.

 

formation-chasse-tete

 

Contourner les difficultés de recrutement sur le long terme

S’adapter aux attentes des candidats

Être en phase avec les aspirations des salariés, c’est avant tout proposer une amélioration des conditions de travail, comme le signifie Nicolas Bise, dirigeant dans la restauration. Le salaire, l’équilibre vie pro/vie perso et le sens trouvé dans ses missions constituent les attentes prioritaires des Français au travail. Forte de ces constats, chaque entreprise peut redonner un nouveau souffle à son attractivité RH en valorisant les avantages à travailler chez elle, que ce soit dans sa communication RH externe, dans ses offres d’emploi, ou justement lorsqu’elle approche des candidats dans un contexte de chasse. Avec cette vision long termiste, votre marque employeur peut devenir votre arme de séduction numéro 1.

 

Entretenir son vivier de candidats

Recruter prend du temps, se constituer un vivier aussi. Alors ne laissez plus croupir les CV dans votre boîte mail, et alimentez le lien avec vos futurs candidats. Ce vivier peut devenir une véritable mine d’or ! Dans cette optique, l’inbound recruiting est une approche qui permet justement de renforcer votre marque employeur, d’attirer à vous des candidats de façon continue, et d’entretenir le lien avec eux pour leur donner envie de vous rejoindre. Pour réaliser ce « talent nurturing », rien de tel que votre page LinkedIn ou une newsletter pour diffuser vos actualités RH par exemple !

 

 

Aujourd’hui les entreprises ne peuvent plus se contenter d’attendre passivement que des CV qualifiés viennent à elles. La prise de conscience est urgente face aux transformations du monde du travail et aux nouvelles attentes des salariés. Dans un contexte de guerre des talents, la chasse pourrait bien vous aider à remporter la bataille. À un horizon plus lointain, le développement de votre marque employeur sera également primordial pour attirer naturellement et durablement à vous des candidats qualifiés et motivés !

cabinet de recrutement

Vous recherchez un partenaire pour mener vos recrutements stratégiques ?

Nos solutions Recrutement

Ces contenus pourraient vous intéresser !

6 red flags en amour comme en recrutement

Publié le

Vous êtes-vous déjà demandé si les relations recruteur-candidat étaient similaires à celles que l’on entretient en amour ? À l’occasion de la Saint-Valentin, nous avions envie d’explorer les parallèles entre ces deux mondes… finalement pas si éloignés ! Découvrez les 6 situations à éviter à tout prix, qu’il s’agisse de chercher l’amour ou le candidat…

Lire la suite