La présence d’un baby-foot au sein d’une entreprise peut désormais paraître courant dans les startups mais il se démocratise de plus en plus dans les grands groupes. Outre l’aspect divertissant qui améliore la qualité de vie au travail, il représente le concept de libération de l’entreprise, très recherché par les nouvelles générations. La rédaction d’Happy to meet you vous présente ce qui se cache derrière ce concept à travers le baby-foot. Analyse.

De plus en plus d’entreprises créent ou repensent leurs locaux de manière à y intégrer une salle de pause destinée au repos et aux loisirs des collaborateurs. Selon une étude Joblift de 2017, sur 15 millions d’annonces publiées entre janvier 2016 et juin 2017, 20% des offres mettaient en avant la présence d’une salle de pause avec des jeux. Dans plus de la moitié de ces offres, le baby-foot était le jeu de référence. Ces nouveaux codes de « séduction des candidats » s’accordent avec les volontés des nouvelles générations en terme d’avantages. Le loisir au bureau est désormais plus apprécié que les traditionnels tickets restaurant par exemple.

babyfoot-QVT

Amélioration de la productivité des collaborateurs

L’aspect divertissant du baby-foot pourrait faire penser à première vue qu’il serait un facteur de déconcentration au travail mais il représente tout le contraire. Aujourd’hui, une grande partie des collaborateurs travaillent les yeux rivés sur leurs différents écrans ce qui est source de fatigue pour les yeux et l’esprit. Prendre une pause de 15 min dans un endroit différent du bureau autour d’une partie de baby-foot est plus reposant qu’on ne le croit car nous nous concentrons sur quelque chose de réel et concret. De plus les différents dossiers urgents ou encore la gestion des clients est facteur de stress. Se défouler en essayant de marquer des buts, d’établir des tactiques et de frapper dans la balle permet de se libérer de ce stress, il agit comme un « exutoire des énergies négatives ». Détaché du stress avec les yeux et l’esprit reposés permet de retourner au travail plus libéré ce qui augmentera naturellement la productivité des collaborateurs et la qualité de vie au travail.

On pourrait penser que pour améliorer la productivité, il serait plus approprié d’investir dans du matériel directement utile au travail comme de nouveaux ordinateurs par exemple. Mais en réalité, la démarche d’installer un baby-foot reflète une volonté de privilégier le bien-être des salariés avant les résultats de l’entreprise. Il s’agit donc d’une démarche humaine réellement sincère envers les collaborateurs.

babyfoot-QVT

Créer de la cohésion d’équipe

Rassembler les collaborateurs autour d’une partie de baby-foot permet de créer des moments d’échanges hors du contexte travail ce qui permet d’apprendre à mieux se connaître. Pour les nouveaux collaborateurs, il permet une intégration plus rapide au sein de l’équipe et permet de casser, l’espace d’un instant, la hiérarchie qui peut être impressionnante les premiers jours. Les pauses baby-foot permettent également de limiter les fameuses pauses « clopes » qui sont pour certains un facteur sociabilisant et peuvent inciter les non-fumeurs à la devenir afin de s’intégrer.

Le baby-foot est un jeu qui mêle compétition et esprit d’équipe. Même s’il ne s’agit que d’un divertissement, le jeu en général permet de créer de la confiance entre les participants qui peut se répercuter sur le travail en équipe. Il est important que chacun des collaborateurs développent une confiance commune afin de mener à bien les projets. Pour les entreprises n’ayant pas encore une vie d’entreprise très développée, le baby-foot peut être un premier pas dans la démarche de libération de l’entreprise et d’amélioration de la qualité de vie au travail.  Bien évidemment le jeu en général ne peut pas créer à lui seul une véritable cohésion d’équipe mais il sert de base concrète avant de débuter des actions plus abstraites comme la volonté de créer une vision d’entreprise forte par exemple.

babyfoot-QVT

Améliorer la marque employeur

Le divertissement que nous illustrons à travers le baby-foot dans cet article est une des clefs pour améliorer la marque employeur d’une entreprise. Relayer sur les réseaux sociaux la présence d’une salle de pause équipée d’un baby-foot peut donner envie aux candidats de postuler car il en dégage un esprit fun et libéré que les jeunes recherchent aujourd’hui. Cela permet également de transmettre les valeurs globales de l’entreprise, c’est à dire proche de ses salariés avec une volonté de développer le bien-être au travail, plus recherché aujourd’hui qu’un salaire élevé.

Mais attention il ne faut pas que le baby-foot ne soit simplement qu’un outil de communication en externe ou autrement dit une marque employeur déguisée. Derrière cette démarche, il est important d’adopter une stratégie de management globale. Par exemple, une entreprise ne peut pas se vanter d’avoir des locaux design avec un baby-foot sans que soit mis en place un paper-board dans les salles de réunion pour les collaborateurs.

Le babyfoot n’est donc pas une fin en soi pour libérer l’entreprise et créer une vraie cohésion d’équipe mais il peut être vu comme une fondation de la démarche. Il est aujourd’hui nécessaire de veiller au bien-être des salariés, pour cela il est nécessaire de mettre en place un panel d’actions dans ce sens comme le télétravail par exemple qui ont pour but d’améliorer la qualité de vie au travail.

Infographie-babyfoot

Retrouvez également : [Spécial QVT #1] Les avantages du télétravail

Vos réactions