Comment fidéliser ses collaborateurs ?

14/05/2020 | Marque Employeur

S’il était autrefois commun qu’un salarié évolue plus d’une vingtaine d’années dans la même entreprise, les choses ont bel et bien changé aujourd’hui. Les abandons prématurés de postes et l’accélération du turnover sont devenus des fléaux préoccupants.

Outre les soucis de stabilité qu’ils entraînent, ils génèrent des pertes d’argent souvent conséquentes, voire astronomiques pour les entreprises qui les subissent. Dans ce contexte de volatilité des profils, la fidélisation des collaborateurs est devenue un enjeu RH absolument capital.

 

Mais que veut dire, au juste, fidéliser ses collaborateurs ? Comment traduire cette volonté dans les faits, concrètement ? La réponse est assez simple. Penser à fidéliser ses salariés, c’est réfléchir attentivement à ce qui les motive. C’est commencer à regarder le salarié comme un client, en vous demandant comment VOUS pouvez le convaincre de rester chez vous, et ce que VOUS pouvez réellement lui apporter.

 

Snober ce phénomène peut coûter très cher, comme évoqué plus avant. Et c’est assez logique, quand on y pense. Un salarié qui s’en va, c’est une baisse de productivité immédiate. Les répercussions peuvent largement dépasser le périmètre déserté. L’expérience démontre qu’un départ affecte également les membres de l’équipe impactée, tant sur le plan de l’organisation qu’au niveau des relations humaines. En plus, côté dépenses, l’entreprise doit évidemment prévoir un budget substantiel pour activer la recherche d’un nouveau candidat, financer sa formation et assurer son intégration dans la boîte. En bref, un salarié qui s’en va, c’est l’équivalent d’un pneu qui crève sur une voiture : on peut continuer la route vaille que vaille, mais tant qu’il n’est pas remplacé, on avance moins vite et on consomme davantage. Les coûts qu’engendre un turnover trop important sont bien plus élevés que les investissements que vous pouvez faire afin de fidéliser vos salariés.

 

Ce contexte étant précisé, intéressons-nous aux méthodes, aux arguments et aux diverses astuces qui peuvent contribuer à la fidélisation de vos collaborateurs.

 

1) Une nouvelle vision sur votre management

 

Ce point peut paraître évident et il est pourtant encore responsable de nombreux départs prématurés. Apporter un nouveau regard sur le management de votre entreprise peut se révéler nécessaire dans certains cas pour fidéliser vos collaborateurs. Un manager trop brut dans sa façon de s’exprimer, trop exigeant ou trop stressant aura tendance à faire fuir les salariés. Les relations difficiles ou conflictuelles et la pression au travail sont à la base de nombreuses démissions. Mais il en va de même dans l’autre sens : un manager ne doit pas être laxiste, auquel cas les salariés ne seraient plus suffisamment motivés. Et un manque de motivation peut donner envie d’aller voir ailleurs si l’herbe y est plus verte. Vous l’aurez compris, ici, l’équilibre fait loi. Dans tous les cas, retenez que le dialogue est l’arme la plus efficace pour adoucir les tensions, s’adapter aux différentes personnalités et favoriser la bonne entente mutuelle.

 

Par ailleurs, les mentalités ont évolué et les systèmes hiérarchiques très stricts qui pouvaient fonctionner à une époque ne correspondent plus aux mentalités actuelles. Le salarié ne peut plus – et ne veut plus – se contenter d’être un pion sur l’échiquier. Il veut s’investir et sentir qu’il fait partie d’un tout. Le responsabiliser et lui offrir plus d’autonomie dans l’organisation de son travail sont donc deux idées auxquelles vous devez penser pour le fidéliser.

 

2) La qualité de vie au travail

 

Si le management est important pour fidéliser ses collaborateurs, la fameuse QVT (la qualité de vie au travail) dont on entend beaucoup parler, l’est également. Et c’est plutôt normal : quand on se sent bien quelque part, on n’a pas spécialement envie de partir.

 

Que ce soit en améliorant le team spirit avec des sorties en afterworks, en faisant des événements de team building, ou tout simplement en mettant à disposition des outils de communication internes à l’entreprise, valoriser l’échange est une condition sine qua non pour fidéliser les collaborateurs.

 

Offrir un espace de travail agréable, où l’on peut réellement se détendre pendant les pauses autour d’un baby-foot ou devant une console de jeu n’est pas une mauvaise idée non plus.

 

Fournir différents avantages, comme la capacité d’avoir des horaires modulables, de pouvoir travailler de chez soi de temps à autre pour concilier vie privée/pro, proposer une garderie ou une blanchisserie, en bref, tout ce qui peut améliorer le bien-être du collaborateur est une opportunité à saisir pour fidéliser ses salariés.

 

Pour finir sur ce point, il est bon de rappeler que valoriser le salarié avec la mise à disposition d’un bon matériel, d’un téléphone ou d’une voiture de fonction, de primes ou de cadeaux ne fera qu’ajouter de l’eau à votre moulin.

 

 

3) Un bon salaire pour fidéliser ?

 

Evidemment, il était difficile, voire impossible de parler de fidélisation des collaborateurs sans parler du salaire. Une rémunération en deçà de la réalité du marché risque de fortement diminuer la motivation du salarié et éventuellement de le faire partir (43% des salariés seraient prêts à quitter leur poste pour une augmentation de 10% selon une étude de Tiny Pulse). Il n’est pas question de payer plus que de raison, bien entendu, mais d’essayer d’établir une juste rémunération. Si une des deux parties se sent lésée, l’équilibre est rompu et c’est là que le risque d’un départ s’immisce.

 

Mais ne pensez pas qu’une simple augmentation suffira à fidéliser vos collaborateurs. À vrai dire, il s’agirait du 4ème critère pris en compte pour quitter une entreprise, derrière la proximité du domicile, la stabilité de l’entreprise et la bonne entente dans l’équipe (étude OpinionWay).

 

4) Travailler votre marque employeur

 

Nous n’insisterons sans doute jamais assez sur ce point, mais travailler sa marque employeur est primordial dans le monde des ressources humaines et cela joue aussi sur la fidélisation des salariés. Véhiculer une bonne image auprès de ses salariés et des candidats potentiels, avoir une communication RH dynamique et moderne, capable d’impacter directement la génération Y, améliorer l’onboarding ou l’offboarding, sont autant de points qui créeront un réel lien entre vos collaborateurs et votre entreprise. Et qui voudrait quitter une entreprise qui a bonne presse et dont on sait qu’elle traite bien ses employés ? C’était une question rhétorique Albert, pas besoin de répondre.

 

5) Des collaborateurs en quête de sens

 

Pour finir sur un point un peu plus général, il nous semble important de rappeler que donner du sens à nos actions est fondamental. Tout travail démuni de sens est un travail fait avec peu ou aucune motivation. L’Homme est un animal en quête de sens, et en ces jours perturbés par des phénomènes qui nous concernent tous, cette quête est toujours plus intense. Donner une raison de travailler à vos collaborateurs est primordial et c’est malheureusement ce qui manque dans beaucoup d’entreprises. Essayez ! Vous observerez rapidement que la productivité sera plus importante et que vos salariés seront gonflés à bloc.

 

Si votre entreprise subit un taux de turnover qui vous semble trop important, il est temps de se poser et de vous poser les bonnes questions. Est-ce un phénomène caractéristique de votre secteur ou souffrez-vous anormalement de désertion et de désengagement ? Pour faire un point complet sur votre situation, n’hésitez surtout pas à contacter l’équipe Happy to meet you. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner en vous proposant un plan d’actions approprié.

stratégie marque employeur

Vous souhaitez être accompagné par des experts de la marque employeur ?

Découvrez nos solutions

Rédigé par Claire Adam,

Directrice Conseil, experte en Marque Employeur

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Confinement, télétravail, chômage partiel… L’actualité amène de nombreux collaborateurs à exercer leur activité professionnelle hors de leur lieu de travail. Pour garder un lien avec leurs salariés, leurs clients et leurs futurs candidats, les entreprises peuvent puiser dans les ressources de la marque employeur. L’objectif ? Limiter le sentiment d’abandon et la désinformation liés à l’éloignement.

Lire la suite

flashbag