[Interview] Dominique Crochu, co-fondatrice de Mixity

25/08/2020 | RH

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Dominique Crochu, co-fondatrice de la société Mixity, une startup Tech For Good qui prône l’innovation comme facteur de progrès économique et social.

Interview Dominique Crochu

 

Bonjour Dominique, peux-tu te présenter et en particulier nous expliquer ton histoire d’amour avec le sport ?

Ma découverte du sport date de mon adolescence. Comme bien souvent dans la vie, c’est une histoire de rencontre. En effet, je n’étais du tout dans un cadre familial sportif. L’initiation est venue d’une professeure d’éducation physique qui m’a donné le goût de « bouger », d’essayer différentes activités. En dehors du cadre scolaire, elle a créé une section de handball pour les filles dans le club de la ville qui ne comportait que des garçons. Pendant des années, j’ai appris les vertus du sport collectif (entraide, efforts pour perdre et/ou gagner ensemble, respect, solidarité, le sens de « équipe »…).

 

J’ai découvert les difficultés pour les filles à accéder de façon égale aux mêmes installations et créneaux que les masculins pour pratiquer le même handball. Pendant ces années, j’ai aussi vu des filles qui jouaient au football, ce qui me paraissait bien plus admirable car « jouer dehors par tous les temps » me paraissait impossible ;-). Pour en revenir à ce qui allait devenir une passion, je crois qu’aujourd’hui on parle de #RoleModel en évoquant les personnes qui nous inspirent et nous font progresser, avancer. Alors cette professeure a été un véritable exemple par son engagement, sa volonté, son enthousiasme à créer cette section féminine.

 

Ensuite, côté professionnel, je suis rentrée à la FFF (Fédération Française de Football) où j’ai participé longtemps à ce que les filles puissent jouer au football (les filles ont obtenu le droit de jouer au football en 1970) de façon organisée et aussi à développer la place de la femme dans toutes les autres fonctions de la gouvernance du sport. La passion du sport ? C’est le partage de mille émotions (de préférence dans les stades) avec des personnes qui vibrent aussi. J’ai fait beaucoup de déplacements pour encourager l’Equipe de France masculine et je garde des souvenirs extraordinaires de ces moments partagés. Unique.

 

En 2002, j’ai été la 1ère femme à être nommée Directrice en charge du Web et du digital : ce qui était un double challenge.

 

En 2018, j’ai été sollicitée par le Comité d’Organisation de la Coupe du Monde de Rugby : « France 2023 » comme l’une des ambassadrices-ambassadeurs de cette épreuve mondiale qui sera organisée dans l’hexagone. C’est une grande fierté pour moi d’avoir été choisie pour mes engagements sur la mixité et la diversité dans le sport et dans la société.

  

Pourquoi as-tu choisi d’aller vers l’entrepreneuriat ?

Après avoir quitté la FFF en 2012, j’ai été dirigeante dans des associations et des clubs de football pendant plusieurs saisons. J’ai rencontré Sandrine Charpentier, via Twitter, au moment où elle co-organisait la première édition du « Prix » Femmes Digital Ouest en 2015. Elle cherchait une femme dans les Pays de la Loire – comme témoin – qui alliait « sport et digital » dans une activité. J’étais en lien avec Cécil Keriel qui est la fondatrice de la Women’s Cup : une régate 100% femmes qui a lieu chaque année et organisée par l’APCC, club nautique de Nantes. C’est ainsi que nous avons fait connaissance avec Sandrine. Elle a fondé Digitaly début 2016 : une structure qui accompagne toujours les entreprises sur les enjeux de transformation numérique et de mixité avec le volet d’innovation sociale. Je l’ai rejointe en tant qu’associée quelques mois plus tard. Comme évoqué pour le sport, c’est l’opportunité de rencontre avec Sandrine – d’avoir constaté des valeurs partagées, d’engagements réels. Finalement, à ce moment-là de mon côté, l’envie, le besoin de continuer à agir dans la société pour plus de justice sociale ont orienté ce nouveau choix…sans l’avoir un jour imaginé même quelques mois auparavant.

 

 

Peux-tu nous pitcher Mixity, startup de la TechForGood ?

Mixity est la première solution digitale d’évaluation de la diversité et d’inclusion des organisations et notamment des entreprises. Cette estimation se fait sur les cinq piliers de la diversité : Egalité FH – Genre / Handicap / MultiGénération / MultiCulturel / Orientation Sexuelle. A partir des données de l’entreprise, Mixity produit une empreinte digitale sur les cinq items. Cela permet de voir les résultats de sa stratégie générale, un regard à 360 degrés sur sa politique « diversité et inclusion » les points à valoriser, les axes d’amélioration, les objectifs à trois ans.

 

Pour une société, il est nécessaire de faire mesurer, de façon neutre, ses actions, par un tiers de confiance. Mixity est bien une innovation technologique au service de l’innovation sociale.

 

infographie mixity

 

Comment est venue l’idée de créer Mixity ?

L’expérience acquise avec Digitaly – en accompagnant les entreprises notamment sur les enjeux de mixité, d’égalité professionnelle – nous a montré que la gestion de ces sujets RH était traitée à la fois par des outils bureautiques (Excel par exemple) et répartie dans plusieurs services. Il n’y avait pas d’outil qui utilisait les données, les datas pour traiter le volet social de l’entreprise. Si depuis quelques années, dans le cadre général de la RSE, on entendait parler « d’empreinte numérique ou carbone », nous avons pensé que la partie « S » de Social devait être aussi adressée. L’empreinte « diversité et inclusion », le volet humain prend tout son sens actuellement d’autant plus dans ce moment de crise sanitaire inédite où le personnel des entreprises demande plus de transparence sur bien des sujets à leur management. La publication de l’empreinte « diversité et inclusion » Mixity prend tout son sens pour toutes les parties prenantes de la Société.

 

Quand avec Sandrine, nous avons commencé à réfléchir sur le projet, il nous est apparu que l’éthique de la data serait une des clés de réussite de Mixity. Nous avons rencontré Jérôme Fortineau qui a travaillé sur le label ADEL (Algorithm Data Ethics Label) et nous avons avancé ensemble sur ce sujet pendant quelques semaines. Le projet Mixity lui a beaucoup plu et nous avons donc cofondé l’entreprise tous les trois. Nous sommes à trois déjà en mixité de genre, et en multigénération ;-).

 

Quelle est votre cible commerciale et quel est votre modèle économique ?

Mixity a été lancée en février 2020, juste avant le début de l’arrivée de la Covid19 en France entraînant le confinement. L’inauguration a été réalisée à l’Ascenseur à Paris, un lieu événementiel pour l’égalité des chances, en présence de Madame la Ministre Marlène Schiappa, qui était en charge de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations.

 

Mixity et Marlene Schiappa

 

A nos côtés, étaient présents les premiers innovateurs de la diversité et de l’inclusion tels que AXA, Allianz, BPCE, ING, Orange, Sthree…Il faut noter aussi que Mixity sert vraiment la « Marque Employeur » puisqu’elle met en avant les points forts des engagements de la Société. Ces entreprises sont les premiers clients qui nous ont fait confiance. D’autres ont signé, d’autres arrivent et seront connus courant septembre.

 

Nous avons profité du confinement pour proposer une offre et un référentiel adaptés à toutes les tailles d’entreprises à partir de 40-50 personnes jusqu’à…des milliers.

 

De plus, nous finalisons le développement de l’évaluation du sentiment de diversité et d’inclusion des collaborateurs qui sera prête courant septembre. En effet, l’entreprise fait souvent beaucoup d’actions pour l’inclusion mais ne sait pas comment elle est ressentie par ses équipes. De plus, souvent, en interne, les gens ont des idées et peuvent être tout à fait des acteurs de celle-ci.

 

En fait, le modèle économique est simple puisqu’il s’agit d’un abonnement « SaaS » pour une année pour les différentes offres.

 

A noter que depuis le lancement, nous avons reçu un second appui gouvernemental du Ministère du Travail via le Haut-Commissariat à l’Inclusion par l’emploi.

 

Si je souhaite postuler au sein de ton équipe, quels conseils me donnerais-tu ?

Tout d’abord, chez Mixity, nous sommes attachés au fait que les personnes partagent les valeurs de tolérance, d’ouverture, de curiosité, d’esprit d’équipe. Nos engagements de mixité et diversité sont forcément liés à notre activité professionnelle. Donc, je te dirai « viens comme tu es pour partager une aventure humaine et mettre tes qualités professionnelles au service de Mixity dans un milieu en évolution permanente ».

 

Quelles sont les ambitions pour Mixity ?

Si aujourd’hui, nous avons développé cette solution pour les entreprises (toutes tailles), nous avons l’idée d’aller beaucoup plus loin. En effet, les sujets de « diversité et d’inclusion » doivent être adressés dans tous les secteurs de la Société. Mixity veut devenir la référence de pilotage et d’évaluation dans ce domaine. Par exemple les collectivités, les établissements d’enseignement, les évènements dont les sportifs, les associations…

 

Selon toi, quels sont les enjeux majeurs en ressources humaines à venir ces prochaines années ?

En prenant en compte le nouveau contexte de la crise sanitaire qui n’est pas terminée, je crois que les tendances -déjà avant cette période- s’inscrivent sur plusieurs volets : plus de souplesse (entre le télétravail et la présence sur le lieu de travail), la participation et la concertation avec les collaborateurs, la transparence des actions et probablement la notion de « sens » de sa fonction va prendre de l’importance. Chaque personne doit avoir la conviction qu’elle compte et qu’elle a un rôle réel grâce à ses compétences, sa motivation…

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup dans le monde des ressources humaines ?

Par définition, les « ressources humaines » concernent les personnes de l’entreprise. Souvent ce qui est utile, c’est d’avoir une vision générale de l’activité de celle-ci. On voit bien la multiplicité des métiers, la complexité juridique des différents dossiers, l’évolution nécessaire du Management. Probablement, que le volet de la formation sera fortement impacté dans les prochaines années. Nous arrivons dans une période où des métiers, des fonctions vont sans doute disparaître donc cela va exiger beaucoup de pédagogie, d’agilité pour avancer vers ce monde plus technologique. C’est déjà maintenant qu’il est nécessaire de travailler à la fois sur une plus grande agilité numérique des individus et en même temps sur les soft skills (façon de se comporter) dont on annonce qu’ils seront déterminants dans la prochaine décennie.

 

Un livre, un blog, une personne en entrepreneuriat, management ou ressources humaines à nous recommander ? Pourquoi ?

Nous sommes dans une période où la transformation numérique des entreprises est capitale. Les Ressources Humaines sont aussi impactées par ce volet. J’ai découvert ce site, People.doc, qui me paraît intéressant à bien des égards.

 

Mixity vous donne rendez-vous

Sur son site internet mixity.co 

Sur Twitter, LinkedIn, Instagram, Facebook

Sur les pages LinkedIn de ses 3 co-fondateurs : Sandrine Charpentier, Dominique Crochu, Jérôme Fortineau

 

 

Vous aussi, vous souhaitez être interviewé pour parler de votre entreprise RH ? Contactez Florent sans plus attendre !

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Gaëlle Brouat, fondatrice de l'Escale, le bilan de compétences 100% en ligne et totalement flexible.

Lire la suite

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Stéphanie Maros, fondatrice de la société Senext, une solution digitale qui révolutionne la retraite active, libre et épanouie !

Lire la suite

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il a eu la chance d'interviewer Caroline Gélin, fondatrice de la société Socle et créatrice du Code Com', une méthode innovante et inédite qui simplifie la communication interne des organisations.

Lire la suite

flashbag