4 étapes pour améliorer son personal branding

18/01/2017 | Autres

Fortement développé par l’émergence des moyens de communication, le Personal Branding consiste, pour un individu, à se différencier pour faire de sa personne une véritable marque, en mettant en avant ses réussites et ses expertises. Ce procédé doit permettre à l’individu d’atteindre un objectif, ce dernier étant souvent de dégoter un emploi.

D’une certaine manière, tout le monde fait du Personal Branding puisqu’il repose principalement sur nos identités numériques. Ce sont principalement nos profils sur les réseaux sociaux qui nous permettent d’entretenir notre réputation sur le web.

Étape 1 : Si vous êtes une Ferrari, ne mettez pas en avant la taille du coffre

Pour commencer, il est important de se présenter. Il faut faire connaitre ses différents domaines d’expertises. Cette démarche peut venir de vous mais aussi de vos amis ou vos collègues. Cette étape doit vous permettre de vous différencier de votre entreprise ou de votre marque et de vous vendre à part.

La connaissance de vos forces, faiblesses et passions sont des éléments incontournables pour débuter son Personal Branding. Vous pouvez réaliser une matrice SWOT pour synthétiser ces éléments. Cela vous permettra de connaitre les compétences que vous devrez mettre en avant.

Le Personal Branding est un processus qui joue sur le long terme. Il faut donc se laisser du temps.

Étape 2 : Programmez l’adresse d’arrivée avant de démarrer le voyage

Définissez le secteur et le marché qui vous intéressent. Une description de vos projets va aider le recruteur à vous cerner et à se projeter dans l’avenir avec vous.

Vos objectifs professionnels peuvent être multiples et variés. Déterminez vos besoins et vos contraintes. Précisez bien s’il s’agit de projets sur le long ou le court terme.

‌‌‌
Étape 3 : Sérieusement ? Un CV en forme de calendrier de la poste ? Et sans chatons en plus ?

Selon une étude du Blog du Modérateur, en 2015, presque la moitié des professionnels des ressources humaines interrogés utilisent les réseaux sociaux. Tenez donc vos différents profils à jour (Viadeo, Twitter, Linkedln…) et si ce n’est pas fait, on vous donne 3 raisons de vous y former

En général, les recruteurs essaient de croiser les données pour vérifier leur authenticité. Elles ne doivent donc pas diverger d’un profil à un autre.

 ‌
Étape 4 : Une marque qui dort est une marque qui meurt

Il est très important d’être actif sur les réseaux et de ne pas rester obnubilé par ses différents profils. Lisez et commentez sur d’autres sites pour agrandir votre visibilité. N’hésitez pas à automatiser la publication de vos contenus (via un outil comme Buffer par exemple).

Cette étape consiste également à surveiller votre e-réputation. Sachant que Google détient 95% de part de marché des recherches sur internet, n’hésitez pas à aller voir ce qu’il dit de vous (web, image, vidéo).

 

Lire aussi : Lucie, un exemple de personal branding réussi.

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Le cadre de travail arrive en tête des facteurs d’influence pour plus de 80% des salariés (1), il représente un aspect important de la culture d’entreprise, d’où la nécessité d’intégrer pleinement cette dimension dans sa stratégie de marque employeur pour attirer et fidéliser ses collaborateurs.

Lire la suite

Le monde du travail est depuis toujours un lieu de mixité sociale où toutes les générations se croisent et apprennent à vivre ensemble. Mais parfois, il arrive que cette cohabitation ne soit pas idyllique. C’est le cas des babys boomers, présents depuis des décennies, qui observent amèrement les jeunes Millennials imposer leurs nouveaux modes de vie au travail. Mais pourquoi cette cohabitation est-elle si problématique ? Happy to meet you répond à toutes vos interrogations sur le sujet.

Lire la suite

flashbag