Palmarès des meilleurs JobMovies

17/01/2017 | Recrutement

Le jury Happy to meet you du 1er festival du JobMovie a dévoilé le nom des lauréats 2018 lors de la grande Cérémonie du Palmarès.

Les thèmes du travail et de l’emploi sont souvent utilisés au cinéma, notamment sous forme de comédie ou de drame. Ces deux courants sont représentatifs de ce que peuvent vivre des salariés dans le monde de l’entreprise et qui ne devrait pas arriver. Le conseil en recrutement permet de mettre en relation des candidats et des entreprises qui se correspondent afin d’éviter que des situations conflictuelles ou rocambolesques n’apparaissent lors de leur collaboration.

Prix d’interprétation féminine :

Sylvie Testud dans Stupeur et tremblement (2003) d’Alain Corneau

Commentaire du jury : « Elle est brillante en naïve enjouée. Renseignez-vous sur les us et coutumes de l’entreprise que vous souhaitez intégrer ! »

Prix d’interprétation masculine :

Vince Vaughn et Owen Wilson dans The Internship (Les stagiaires) (2013) de Shawn Levy

Commentaire du jury : « Cette comédie repose sur la réjouissante complicité des deux comédiens. En reconversion, ciblez bien vos compétences et croyez en vous ! »

Prix du meilleur réalisateur :

Laurent Cantet pour Ressources humaines (2000) et L’emploi du temps (2001)

Commentaire du jury : « Le réalisateur aborde brillamment la question du travail en joignant la force du documentaire et le mélodrame. Comment un mauvais de choix de carrière peut aboutir à des situations dramatiques ! »

Grand prix du jury :

Comment tuer son boss (2011) de Seth Gordon

Commentaire du jury : « Comédie aux quiproquos délirants à la distribution choisie. Trouvez d’autres solutions pour gérer un conflit ! »

Le mug d’or :

The Full Monty (1997) de Peter Cattaneo

Avis du jury : « Audacieux et drôle. Les idées les plus folles sont parfois les meilleures ! »

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Plus de 65 % des entreprises n’auraient toujours pas créé de processus d’intégration selon une étude de People Onboard. Quand on sait que, d’autre part, 80% des recrutés choisiraient de rester ou non durant leurs 6 premiers mois dans l’entreprise (enquête menée en 2013 par Aberdeen), il est plus qu’urgent de comprendre à quel point l’intégration d’une nouvelle recrue doit être encadrée !

Lire la suite

flashbag