Faux recrutements, vraies arnaques

20/09/2018 | Recrutement

La recrudescence des arnaques sur internet soulève de nombreuses questions quant à la sécurité digitale. En mars dernier, le commissariat de Tours (Indre-et-Loire) enregistrait plus de cinq dépôts de plainte par semaine pour escroquerie à la fausse offre d’emploi. Promesses de salaire exorbitant, courriers électroniques falsifiés, usurpations d’identité : les arnaqueurs savent habilement manipuler les demandeurs d’emploi. Quelques conseils pour savoir repérer les annonces douteuses et réagir face aux arnaques.

Règle n°1 : Une offre d’emploi doit être écrite correctement.

Que l’annonce soit diffusée sur une plateforme d’offres d’emploi ou sur les réseaux sociaux, les recruteurs se doivent de connaître les règles élémentaires de grammaire, conjugaison et syntaxe française. Une annonce dans laquelle les fautes sont récurrentes ou les mots sont mal placés dans une phrase, il faut s’en méfier.

L’orthographe est importante pour une annonce : il en va de l’image de l’entreprise souhaitant recruter.

Règle n°2 : L’attractivité du salaire.

Salaire de débutant exorbitant pour peu ou pas d’expérience ? Il y a de quoi avoir un doute, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une proposition de travail à domicile.
De nombreux avantages sont mis en avant : voiture de fonction, ordinateur professionnel, offres de formation, primes diverses et variées… Tout est soigneusement mis en place pour avoir un maximum de demandeurs d’emploi piégés.

De plus, n’acceptez et n’avancez jamais d’argent avant d’avoir rencontré votre employeur et reçu votre contrat de travail en mains propres.

Règle n°3 : Attention aux courriers électroniques.

Dans la famille Fraude, je demande… Les spams !

Ceux que l’on reçoit quotidiennement sont également à prendre en compte. Certaines offres d’emploi peuvent atterrir dans votre boîte de réception, intitulées « Votre demande de renseignements… » ou « Votre changement de situation… » sans que vous n’ayez jamais rien demandé. Certains courriers reçus peuvent également usurper l’identité d’un job board en reprenant un logo, une signature spécifique et un vocabulaire particulier.

Prêtez attention à ceux que vous souhaitez ouvrir. Les tentatives d’hameçonnage par voie électronique sont parfois quotidiennes : usurpation de messagerie, d’identité… De la tentative de récupération des coordonnées bancaires à la publicité mensongère, les méthodes des fraudeurs sont vastes.

Règle n°4 : Réagir correctement face à un recrutement frauduleux.

Pour se prémunir de ce phénomène récurrent, Pôle Emploi a mis à disposition un glossaire d’informations pour appeler les internautes à rester prudents face à certaines annonces. Si vous avez un doute sur le contenu d’une annonce, pensez également à contacter la plateforme sur laquelle elle est diffusée.

Enfin, vous pouvez signaler un contenu douteux ou toute activité illégale sur le site du gouvernement.

Bien que des appels à vigilance soient régulièrement lancés pour contrer les recrutements frauduleux sur internet, de nombreux cas surviennent chaque année. Nous vous recommandons de ne jamais communiquer d’informations personnelles à votre interlocuteur, telles que vos coordonnées bancaires ou votre numéro de permis de conduire par exemple.

Si vous doutez de l’identité de votre interlocuteur, prenez un moment pour vérifier son identité grâce à Google, aux réseaux sociaux ou bien sur des sites tels que societe.com.

En faisant miroiter une embauche rapide, les arnaqueurs n’hésitent pas à manipuler le plus grand nombre de demandeurs d’emploi.

Souvenez-vous que les demandes de renseignements bancaires, les usurpations d’identifiants et les chèques en bois sont les ingrédients préférés des arnaqueurs.

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Les réseaux sociaux, et plus particulièrement LinkedIn, sont devenus un incontournable dans le quotidien des recruteurs. Leader des plateformes professionnelles, LinkedIn contient des milliers de candidats potentiels, et représente donc une véritable mine d’or pour les entreprises en recherche de talents. Cependant, sourcer sur LinkedIn peut parfois donner l’impression de viser au hasard, au vu du grand nombre de personnes présentes sur la plateforme. Alors, lorsqu’une multitude d’internautes affichent des compétences similaires, et que certains profils à haut niveau semblent inatteignables, comment viser juste, et trouver la perle rare ? Aujourd’hui, Happy to meet you vous donne 7 astuces pour sourcer efficacement sur LinkedIn.

Lire la suite

Parmi les métiers qui ont subi le plus de transformations ces 20 dernières années, celui de recruteur figure sans conteste en pole position. Entre numérisation, progrès technologiques et évolution des mœurs, on ne recrute plus aujourd’hui comme on recrutait il y a 20 ans ! En effet et de nos jours, les professionnels du recrutement se doivent entre autres de maîtriser l’informatique sur le bout des doigts, et de développer un sens commercial aigu et affirmé pour attirer les candidats. Happy to meet you vous propose aujourd’hui une rétrospective sur les principales mutations du métier de recruteur, de 2000 à 2021.

Lire la suite

Pour attirer les talents et se démarquer de la concurrence, les entreprises doivent souvent déborder d’imagination, et ce dès le début du processus de recrutement. En effet et dans cette ère où les demandeurs d’emploi sont de plus en plus attentifs à l’image de marque d’une entreprise, la forme des offres a pris une importance capitale. Exit la fiche de poste classique, énonçant les qualités souhaitées du candidat, plus proche de la liste de courses que du process RH : l’heure est à la fantaisie. Aujourd’hui, nous vous présentons 5 offres d’emploi originales.

Lire la suite

flashbag