Ça y est, il est 17 h, on est vendredi et le match des Bleus commence dans quelques heures. NOTRE Euro va démarrer. Tu fermes ton sac et remballes tes affaires.
collegue-equipe-france

Habituellement, un départ à cette heure-là  te vaut toujours un ou deux « Ah, tu prends ton après midi ? » de la part de Christian et Sylvain, les stars de la machine à café et de la punchline has-been. Mais aujourd’hui, il faut croire qu’eux l’ont vraiment prise, leur aprem !

Alors en quittant le bureau, tu changes tes habitudes et au lieu du traditionnel « bon week-end » tu balances un « bon match ! ». Boomerang qui te revient toujours accompagné d’un grand sourire !
Tu te dis que le football est un formidable lien social qui permet de créer des ponts entre les hommes de différentes origines et c’est pile ce moment que choisit Sandrine de la compta pour te répondre : « Quel match ? ».
Tu hésites à lui demander si elle revient tout juste d’un voyage initiatique dans le sud Bhoutan, dans un monastère où la télé est aussi rare qu’une photo de Kim Kardashian avec des vêtements. Mais après une seconde d’hésitation, tu lui lances un : « Bon week-end » (toujours efficace).

Pas le temps de rester discuter ! Tu as tout un tas de vérifications à faire avant le début du match :

– Les bières sont au frais (et pas dans le bac à légumes, ça ne rafraichit pas assez)
– Les potes ont tous le digicode de ton appart (sinon c’est la règle du dernier arrivé qui va ouvrir)
– Les chips sont déjà sur la table (tu avais pensé à un plateau de légume et puis… ah non en fait tu n’y avais même pas pensé)

H-3, H-2, H-1, M-30, M-15, « Oh les gars c’est les hymnes ! »« Allons enfant de la… »
Tu arrêtes de chanter, tu viens de te rendre compte de ce que tu n’avais jamais vu avant…


Tes collègues sont en équipe de France ! Tous, ils sont là devant toi…

Il y a d’abord ton DG, Hugo, la grande tige, le charisme d’une huitre mais la longévité d’une tortue géante des Iles Galápagos. Jamais excellent, jamais catastrophique, le combo parfait de celui qui grimpe les échelons et qui, une fois en haut, s’attache au poteau pour ne repartir qu’à la retraite.

La caméra continue et là tu le reconnais. Mais si : Adil ! Ca faisait des années qu’il avait été mis au placard. Une histoire de dossier incomplet qui lui avait valu quelques péripéties incongrues. Mais comme Raphaëlle est enceinte, que Kurt s’est tordu la cheville dans un accident de Jokari et que Mamadou connait quelques déboires avec la justice, il fallait bien trouver quelqu’un pour le projet…

Ils sont tous là !

N’Golo, l’ancien stagiaire qui après juste deux mois dans la boîte signe déjà un CDI. Normal …

Antoine, le mec du Marketing. Mais si tu sais Antoine, celui qui quand il est à moins de 30m, plus aucune fille ne tape sur son clavier : « Antoine, c’est trop un créatif, et en plus il est pas mal », « carrément pas mal ».

Paul, ce collègue qui débarque au bureau en short, avec une chemise Hawaïenne et une coiffure toute bizarre… Mais bon qu’est-ce que tu veux lui dire, il a de tels résultats que tout le monde lui ment : « Sympa ta nouvelle coupe Paulo ! ».

Tiens, Olivier est là aussi. Oliv, ce commercial un peu lourd. Tous les ans tu penses qu’il va se faire virer mais à chaque fois, tu sais pas comment, il te ramène une salve de contrats pile au bon moment !

Ils sont tous là, tu les reconnais et là tu réalises…

Alors, sonné par ce que tu viens de comprendre, tu te lèves sans réfléchir, saisis la télécommande machinalement et sans une hésitation, éteins la télé. Tous tes potes se retournent vers toi, et à l’unisson te disent :

« Mais qu’est-ce que tu fous Karim ? … »

Auteur : François Gougeon

Co-fondateur de Happy to meet you

Suivre François sur :

Vos réactions