[Interview] Jean-Baptiste de Bel Air, fondateur de Steeple

28/10/2020 | RH

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Jean-Baptiste de Bel-Air, fondateur de Steeple, une solution de communication interne phygitale.

jean baptiste de bel air steeple

 

Bonjour Jean-Baptiste, tu as créé ton entreprise alors que tu étais étudiant. Pourquoi ce choix ?

Depuis mes 16 ans j’ai la volonté de créer mon entreprise. J’ai en effet été baigné dans l’entrepreneuriat depuis tout petit.


Au cours de mes études j’ai eu l’occasion de faire un master entrepreneuriat. Un master qui avait la particularité de mélanger des étudiants commerciaux et des étudiants ingénieurs. Nous avons travaillé sur Steeple pendant cette dernière année.

 

À la fin de mes études, je me suis tout simplement dit : c’est le moment ! Pas de famille, pas d’emprunt, pas de situation professionnelle… Tu as été habitué à manger des pâtes, tu n’as qu’à continuer. 

 

Peux-tu nous pitcher Steeple ?

Steeple permet aux entreprises d’impliquer chaque collaborateur dans la vie de l’entreprise et de créer du lien entre les équipes.

 

Comment ? Grâce à une solution de communication interne phygitale.

 

Phygitale car Steeple possède une partie physique via de grands écrans tactiles. 

 

Ceux-ci viennent remplacer ces vieux tableaux d’affichage papier que personne ne regarde. 

 

Steeple possède également une partie digitale à travers des applications web et mobile.

 

Steeple c’est donc le moyen de communiquer en temps réel avec l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise, qu’ils soient en déplacement, en production ou au bureau.

 

steeple communication interne

 

Comment est venue l’idée de créer Steeple ? Pourquoi ce nom d’ailleurs ?

L’idée de Steeple vient tout simplement du fait, qu’à l’époque, au sein de notre école de commerce, il y avait beaucoup de problèmes de communication remontés par les étudiants.

 

En allant discuter par la suite avec des entreprises, je me suis rendu compte que le problème était démultiplié dans le monde du travail. Beaucoup de collaborateurs étaient déconnectés, et cela empêchait toute modernisation.

 

Il restait désormais à trouver une solution pour moderniser sans discriminer.

 

Notre nom est la représentation de notre mission.

 

En effet, Steeple veut dire clocher en anglais. Le clocher est l’un des plus vieux outils de communication. Il permet d’avertir l’ensemble des membres d’un village. Aussi, le clocher est un repère visuel qui permet de rassembler les habitants sur la place du village et donc de créer du lien.

 

En quoi Steeple apporte-t-il de l’innovation dans le monde du travail, en particulier de la communication interne, à l’heure de Slack ou de Teams ?

Slack ou Teams sont de très bons outils quand il s’agit de collaborer au sein d’une équipe de 10 ou 20 personnes et surtout dans des équipes où tout le monde est connecté.

 

Néanmoins ce n’est pas du tout adapté pour communiquer auprès d’une grande population et surtout lorsque certains collaborateurs n’ont pas accès à des ordinateurs ou des téléphones.

 

Nous travaillons avec des entreprises de l’industrie, de la grande distribution, du bâtiment… Des entreprises pour lesquelles Steeple est le seul moyen de communiquer sans discriminer.

 

Quelle est ta cible principale et quel est ton modèle économique ?

Steeple travaille principalement avec des entreprises souhaitant améliorer leur communication interne. Des entreprises qui cherchent une solution mais sans discriminer des collaborateurs qui n’ont pas la possibilité ou pas le réflexe d’accéder à l’information de manière digitale.

 

Cette cible a besoin d’un outil simple mais également d’un modèle économique simple. C’est pourquoi Steeple est une solution disponible à 2€ par mois par salarié. Tout simplement.

 

Est-ce que la crise sanitaire et économique que nous vivons actuellement a modifié ton marché ?

La crise a démontré que la communication interne n’est pas une option.

 

Délaissé depuis trop longtemps, le rôle clef de la communication interne a été poussé jusqu’à son paroxysme lors de cette crise.

 

L’entreprise avait pour devoir d’être le relais de l’information du gouvernement.

 

L’entreprise avait pour devoir de rassurer.

 

L’entreprise avait pour devoir de rassembler malgré le confinement.

 

Nos clients ne nous ont jamais autant remercié que pendant cette période.

 

Pour les entreprises qui n’ont pas fait attention à leur communication interne durant cette période, c’est une toute autre histoire…

 

Si une certaine forme d’indulgence a été remarquée au début de la crise, ce n’est plus le cas. Certains collaborateurs se sont sentis abandonnés par leur entreprise. Et cherchent désormais une autre aventure.

 

Ces entreprises qui n’ont pas été à la hauteur durant cette période, vont le ressentir dans les mois qui viennent. 

 

Si je souhaite postuler au sein de ton équipe, quels conseils me donnerais-tu ?

Nous recevons entre 50 et 100 candidatures chaque semaine. Mon conseil est donc tout simplement de sortir du lot !

 

En effet, chacun des collaborateurs qui a été engagé a su tirer son épingle du jeu. Vidéo personnalisée, candidature originale, approche directe ou indirecte, en fonction de l’offre à laquelle vous postulez, sachez montrer que vous apporterez de la différence.

 

équipe steeple rennes

 

Après la France et le Canada, tu viens de lancer Steeple en Espagne. Félicitations ! Quelles sont les ambitions pour Steeple ?

Aussi fou que cela puisse paraître, Steeple est une innovation unique au monde !

 

Nous avons pu vérifier lors de notre dernier CES à Las Vegas qu’aujourd’hui, partout dans le monde, des entreprises se demandent comment impliquer davantage les collaborateurs. Nombreuses sont celles qui se heurtent au problème de la discrimination des moins connectés.

 

C’est pourquoi après la France, Steeple va s’attaquer à d’autres marchés européens en commençant par l’Espagne. 

 

D’autres pays pourront suivre comme : le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Scandinavie mais également le marché Nord Américain.

 

Selon toi, à l’heure du « monde d’après », quels sont les enjeux majeurs en matière de communication à venir ces prochaines années ?

 

La prise de conscience est désormais générale pour tous types d’organisations. Ce qui est clef, ce n’est plus de détenir l’information mais bien de la partager.

 

Nous sommes à un carrefour de plusieurs désirs d’évolutions, le désir de plus de communication, le désir de moins de discrimination, le désir de plus d’écologie. 

 

Ainsi les dirigeants et managers doivent être en lien avec ces désirs d’évolutions.

Les sociétés doivent être le reflet de la Société.

 

Pour les managers et dirigeants, la faculté de bien communiquer en interne deviendra, non plus une compétence parmi d’autres mais bien la principale !

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre entreprise dans le monde des ressources humaines ?

 

Celle ou celui qui voudrait se lancer en ce moment ne peut pas faire fi de la situation économique mondiale. Personne ne peut se dire “je me lance en espérant que la situation revienne à la normale”. Celles et ceux qui réussiront seront les personnes qui prendront les contraintes actuelles et les transformeront en opportunités.

 

Concernant les ressources humaines, il faut saisir les enjeux du moment.

 

Pour ceux qui travaillent sur ordinateur, le télétravail chamboule tout et emporte avec lui un modèle classique révolu.

 

Aux entrepreneurs de construire le travail de demain, avec plus d’indépendance, plus de mobilité, plus de sens…

 

Un livre, un blog, une personne en entrepreneuriat, management ou ressources humaines à nous recommander ? Pourquoi ?

Un livre très intéressant concernant la structuration des ressources humaines : Who: The A Method for Hiring. Une approche très nord américaine mais qui permet de se structurer et de penser le recrutement comme un processus clair et non une accumulation de vision subjectives. 

 

Aussi, je conseille à tout le monde de s’inscrire sur la plateforme de blogging Medium. Tous les matins la newsletter vous permet d’accéder à des ressources thématiques venant du monde entier.

 

Steeple vous donne rendez-vous

Sur son site web : steeple.fr 

Sur sa page Linkedin

Sur la page Linkedin de son fondateur, Jean-Baptiste de Bel Air

 

Vous aussi, vous souhaitez être interviewé pour parler de votre entreprise RH ? Contactez Florent sans plus attendre !

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Yohan Zibi, fondateur de Everycheck, solution de vérification de CV avant embauche.

Lire la suite

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Christophe Jouan, fondateur de e-CloudPay, solution ayant pour but de dématérialiser le parcours d’un salarié de son entrée à sa sortie en soulageant le service RH des tâches répétitives et secondaires.

Lire la suite

flashbag