[Interview] Caroline Gélin, fondatrice de Socle et du Code Com’

27/07/2020 | RH

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il a eu la chance d'interviewer Caroline Gélin, fondatrice de la société Socle et créatrice du Code Com', une méthode innovante et inédite qui simplifie la communication interne des organisations.

Bonjour Caroline, quel a été ton parcours professionnel ?

Passionnée par les mots et par extension leurs usages en communication, j’ai d’abord obtenu une licence de Lettres option Communication avant de faire un Master Communication des organisations à Paris (EFAP Com).

 

La vie a fait que j’ai d’abord été assistante parlementaire en circonscription (2 ans) avant de devenir Responsable Communication de l’entreprise familiale pendant 3 ans. C’est suite à cette dernière expérience professionnelle que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure entrepreneuriale avec Socle.

 

Pourquoi, après avoir été salariée, as-tu choisi d’aller vers l’entrepreneuriat ?

Quand je travaillais dans l’entreprise familiale, j’ai eu la chance de voir les deux faces de cette même pièce qu’est l’entreprise : le côté stratégique et confidentiel avec les échanges avec la direction (ma famille) et la partie salariale avec les contraintes quotidiennes pour être productif.

 

L’entreprise est un tout, et souvent il nous est difficile de la voir dans son ensemble de l’intérieur. Je pense que ça été une chance pour moi d’être une salariée comme une autre tout en ayant une vision stratégique de développement à long terme. J’ai ainsi pu comprendre les forces et les faiblesses des entreprises : deux perceptions différentes de l’entreprise avec les connaissances des attentes des uns et les besoins des autres.

 

Pour autant, au final, on est tous dans le même bateau. Alors comment faire pour construire une harmonie et apporter ce sens qui fait que chacun sait que l’on va dans la même direction ? C’est là que j’ai compris toute l’importance de la communication interne.

 

J’entends par communication interne non pas la communication dite institutionnelle que l’on retrouve généralement dans les journaux internes ou bien dans les Team building. Je vous parle de cette communication indispensable pour travailler au quotidien dans l’opérationnel, pour être plus productif et pour motiver et engager les équipes. Mais comment la déployer, comment la structurer de manière pérenne en respectant les valeurs et l’identité de l’entreprise ?

 

Comment te décrirais-tu en tant qu’entrepreneure ?

Question complexe… Je ne me considère pas réellement comme une entrepreneure en tant que telle pour être honnête. Je me décrirais plutôt comme une militante, une idéaliste qui est intimement convaincue que la clé pour les organisations est la maîtrise de leurs échanges internes. C’est pour cette raison, je pense, qu’aujourd’hui je considère que Socle (ma société) est porteuse d’une nouvelle vision de ce que doit être réellement la communication dans les entreprises.

 

Je suis plutôt à contre-courant de ce que peuvent faire mes confrères (principalement réaliser eux-mêmes la communication interne des entreprises) puisque que j’apprends à l’entreprise à être autonome dans sa communication grâce à la méthode que j’ai inventée et qui s’appelle le Code Com’.

 

Peux-tu nous présenter Socle ?

Socle, comme son nom l’indique, représentent la base des organisations.

 

Premièrement, c’est la base essentielle que les entreprises doivent disposer pour pouvoir continuer d’être présentes et d’évoluer dans ce monde qui se transforme plus vite que son ombre, à savoir la communication interne.

 

C’est aussi une mission clairement assumée dans son acronyme : Simplifier et Optimiser pour Construire les Liens dans l’Entreprise.

 

C’est pour cela que Socle travaille essentiellement sur la communication interne. Seulement, comme tout est lié, on touche naturellement à l’organisation interne, au management, à l’expérience entreprise (de l’expérience collaborateurs à celle des clients) et à son identité ce que j’appelle le Socle de marque.

 

Enfin, c’est aussi bien évidemment et de plus en plus le Code Com’, l’outil que j’ai construit et qui se base sur le Code de la route pour comprendre et pratiquer simplement la communication interne.

 

Cette méthode, qui se veut aussi simple que concrète, a été développée pour permettre aux entreprises pour poser leurs bases, leur socle et ainsi être plus productif au sein de leur organisation.

 

Comment t’es venue l’idée de créer le Code Com’ ?

Je suis simplement partie de mon expérience de salariée : mes collègues, dirigeants et managers et moi-même n’avions pas les bons codes pour communiquer ensemble.

 

Il est souvent difficile de communiquer simplement : on ne sait généralement ni quand ni comment diffuser une information. Alors on est mal compris, on doit se répéter, bref : on perd du temps et on s’épuise à rectifier des maladresses de communications. Je ne parle même pas des tensions que en découlent et de la perte de sens que l’on peut ressentir plus globalement en tant que salarié.

 

On parle beaucoup du bien-être au travail, je me suis lancée dans l’aventure Socle au même moment où le métier de C.H.O (responsable du bonheur en entreprise) faisait son apparition. On ne sait plus quoi faire pour que les salariés soient investis dans leur métier alors on met des baby-foot et on propose des massages en entreprise ? Je me souviens m’être dit : « on en arrive à ce point-là, sérieusement ? ».

 

J’ai mis du temps à finaliser le Code Com’, même si je savais pertinemment que le problème était (et reste) si simple et limpide : on ne dispose pas des bons codes pour bien se faire comprendre, alors vu qu’il n’existe pas encore, je vais le créer.

 

J’affectionne particulièrement cette citation de Francis Blanche qui nous dit : « il faut penser le changement que changer le pansement ». Cette phrase résonne chaque jour en moi et c’est la raison pour laquelle Socle a été créée.

 

Et puis, c’est en constatant que la quasi-totalité des entreprises sont des TPE/ PME qui n’ont pas de chargé de communication interne que je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire pour simplifier leur communication, souvent bancale mais d’ores et déjà existante sans avoir besoin d’un chargé de communication en interne. De toute façon soyons réalistes, ils ne peuvent ni ne veulent en embaucher.

 

Alors plutôt que de s’attarder sur la forme (car le temps est précieux), j’ai souhaité accompagner les entreprises à maitriser le fond, le B.A.BA de la communication, un peu comme ce que j’aurai aimé avoir quand j’étais salariée.

 

Socle, pour résumer c’est concevoir d’une manière globale les entreprises à travers leur communication interne. Et pour que les structures soient en phase et comprennent la logique de communication, j’applique le Code Com’ pour rendre la communication accessible.

 

L’objectif est simple : mettre en valeur ce qui existe déjà et qui fonctionne, ajuster ce qui ne fonctionne pas et structurer ce qu’il manque pour être autonome et gagner en productivité.

 

code com socle

En quoi le Code Com’ apporte-t-il de l’innovation dans le monde des ressources humaines ?

Le propre des ressources humaines est de faire le lien entre l’entreprise en tant que structure avec l’ensemble des collaborateurs. Et ce lien est porté naturellement par la communication.

 

C’est pour cette raison que le Code Com’ est innovant tout simplement parce qu’il apporte une vision très simple et très claire de ce que l’on peut faire en communication interne ou pas en fonction du type d’information diffusée.

 

Pour les Ressources Humaines particulièrement, il est nécessaire d’être en capacité de communiquer d’une manière simple pour s’assurer que les informations diffusées soient bien comprises de tous les équipes : que cela soit sur les aspects règlementaires, sur l’intégration, l’évolution et même le départ des collaborateurs.

 

Le Code Com’ permet de savoir quand il est plus judicieux de communiquer et également de savoir quel est le mode de diffusion le plus optimal tout en s’assurant que la bonne réception et compréhension du message.

 

Le Code Com’ est également une solution pour le management dans l’ensemble des échanges opérationnels de l’entreprise, tout comme pour la diffusion de la stratégie de l’entreprise, de ses actualités.

 

Si je souhaite postuler au sein de ton équipe, que me recommanderais-tu ?

Je te recommanderais d’avoir une vision claire et définie de ce que représente la communication (dans son ensemble) pour toi.

 

Les compétences professionnelles qui pourront faire l’objet d’un emploi (comme les gestions administratives ou l’aspect commercial) seront indispensables, seulement je suis convaincue que ce sont tes « soft skills » (qualités humaines) qui feront la différence.

 

Quels sont tes ambitions pour le Code Com’ ?

J’ai pour ambition de déployer le Code Com’ dans un très grand nombre de structures. Aujourd’hui, mon modèle économique se transforme et je souhaite que chaque entreprise (de la plus petite à la plus grande) puisse avoir accès à cette méthode.

 

C’est pour cette raison qu’à partir de septembre 2020, une formation en ligne sera accessible à tous avec le Copilote Code Com’ (un jeu de cartes réutilisables qui reprend l’ensemble des 6 étapes de la méthode) à un prix raisonnable.

 

De plus, une application Code Com’ est en préparation pour que d’ici janvier 2021, n’importe quelle entreprise puisse construire ses messages internes en toute simplicité, directement à partir de son téléphone portable. Ici aussi, l’abonnement mensuel sera très attractif.

 

A terme, ce sera une plateforme digitale Code Com’ qui sera accessible où chaque entreprise pourra construire et adapter le Code Com’ en autonomie (totale ou partielle) grâce à une série d’applicatif qui reprend pas à pas les accompagnements que je fais actuellement avec mes clients (de l’organigramme au calendrier proactif Code Com’, au test de personnalités pour adapter son management).

 

Selon toi, quels sont les enjeux majeurs au travail de ces prochaines années ?

Nous connaissons tous les principaux enjeux des entreprises : augmentation de la productivité et amélioration de la rentabilité. Seulement, les lignes ont changé depuis quelques années : on ne se concentre plus uniquement sur le service client mais de plus en plus sur les collaborateurs. On a compris que l’avenir serait de capitaliser sur l’engagement de ses collaborateurs, de leur apporter un sens authentique et puissant des actions réalisées par l’entreprise.

 

L’entreprise devra s’adapter plus rapidement aux nombreuses évolutions de notre société (autrement dit d’être agile).

 

Pour ma part, je pense que c’est encore plus loin qu’il faut aller. Il est essentiel d’avoir une cohérence à tous les niveaux : entre les clients et les équipes, entre les différents services et les différents sites de production. J’appelle cela l’expérience entreprise. Elle a pour origine l’interne (l’expérience collaborateur) pour se déployer en externe (auprès de ses clients, de ses partenaires etc.)

 

Pour ce faire, il est essentiel selon moi de maîtriser le SEULE chose qui relie tout cela, et c’est naturellement la communication. Elle est la clé de voûte qui fait et maintiendra le lien entre tous ces enjeux pour disposer de cette cohérence : c’est tout simplement la maîtrise des informations et de leur diffusion et de leur compréhension. C’est d’ailleurs ce que propose le Code Com’ et son objectif ultime…

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait lancer sa propre startup dans le monde des ressources humaines ?

Je pense qu’il est essentiel d’avoir une vision globale de l’entreprise et d’apporter des solutions simples. La vie d’une entreprise au quotidien est tellement complexe que je pense que la simplicité fera la différence.

 

Il est aujourd’hui obsolète (et ce sera encore plus vrai dans l’avenir je pense) de considérer l’entreprise en silo, avec des gestions différentes en termes de management et d’organisation pour ne citer qu’elles.

 

C’est un secteur où il reste de nombreuses choses à faire (digitalisation, communication) notamment en termes de simplification des tâches chronophages pour permettre de se concentrer sur l’Humain, le Cœur de l’activité – à mon sens – des ressources humaines.

 

Un livre, un blog, une personne en entrepreneuriat, management ou ressources humaines à nous recommander ? Pourquoi ?

Je vous recommande sans aucun doute de suivre ce que fait Emmanuelle Duez avec The Boson Project. Elle a une vision globale et très inspirante de l’entreprise. Elle nous permet d’ouvrir notre regard et nous apporte une vision ambitieuse et motrice pour révolutionner le monde de l’entreprise, en termes de ressources humaines, mais pas seulement et c’est tout l’objectif !

 

Socle vous donne rendez-vous

Sur son site internet : www.socle.pro

Sur LinkedIn, Facebook et Youtube

Ainsi que sur la page LinkedIn de sa fondatrice, Caroline Gélin 

 

Vous aussi, vous souhaitez être interviewé pour parler de votre entreprise RH ? Contactez Florent sans plus attendre !

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Tanguy Vasseur, fondateur de Cookorico, site d'emploi spécialisé dans l'hôtellerie et la restauration.

Lire la suite

Des collaborateurs qui s’en vont, d’autres qui arrivent, des fusions, des mutations, des interruptions de carrière… Tous ces mouvements font pleinement partie de la vie professionnelle. Dans le monde du ballon rond, on appelle ça le mercato. Dans l’univers des entreprises, cette valse de visages a plutôt choisi un label anglophone : le turnover.

Lire la suite

Chaque semaine, Florent Letourneur, co-fondateur de Happy to meet you et passionné par les ressources humaines et les entrepreneurs, part à la rencontre de fondateurs d'entreprises qui veulent bouger le monde des RH. Cette semaine, il est allé à la rencontre de Gaëlle Brouat, fondatrice de l'Escale, le bilan de compétences 100% en ligne et totalement flexible.

Lire la suite

flashbag