Du comptoir au webmarketing : une reconversion réussie

27/01/2017 | Recrutement

Je me présente, Fred, 39 ans, Barman et stagiaire Assistant Webmarketing. Quel rapport entre les deux me direz-vous ? Aucun ! Maintenant, pour moi, c’est une évidence, mais c’est vrai qu’à la base c’était pas gagné… Laissez-moi vous expliquer.

Reconversion professionelle d’abord : franchir le pas !

Après 13 ans de bons et loyaux services dans un bar de nuit du centre-ville de Rennes, il était (largement) temps pour moi de laisser le travail de nuit à la fringante jeunesse et de me lancer dans une reconversion. Problème : je n’avais aucune idée de ce que je voulais faire !

Pas grave, je fonce ! Direction le Fongecif (organisme qui vous oriente dans la reconversion et qui finance ou pas, votre projet), j’ai choisi une société pour mon bilan de compétences et c’est parti !

Le bilan de compétences : une étape cruciale à ne pas prendre à la légère !

Le bilan de compétences est un exercice qui peut s’avérer déstabilisant ! Avec l’aide d’un(e) psychologue du travail, vous allez devoir vous épancher sur votre situation professionnelle, voire personnelle, afin qu’il vous cerne et vous conseille au mieux dans votre démarche. C’est donc une étape clé dans votre long cheminement sur la route de la reconversion (je suis aussi poète à mes heures perdues). Alors deux conseils :

– Sélectionnez bien l’interlocuteur avec qui vous allez effectuer votre bilan de compétences (n’hésitez pas à en rencontrer plusieurs). Quitte à parler de soi, autant se sentir à l’aise avec la personne.

– Prenez votre temps ! On ne nous offre pas souvent la possibilité de réfléchir à ce que l’on veut VRAIMENT faire de sa vie, alors profitez !

Du rêve à la (dure) réalité…

Dans mon cas, cela s’est avéré bénéfique. Je me suis dit « ça y est Fred, tu as enfin trouvé ta voie : tu vas travailler dans la Promotion touristique ! » (Parfait si, comme moi, tu aimes raconter tes voyages – sans être trop lourd – et donner les bons plans de tes destinations).

Et puis, très vite, je me suis projeté à un entretien d’embauche :

« – Bonjour Monsieur Fred, pourquoi pensez-vous être le candidat parfait pour ce poste ?
– Parce que mon bilan de compétences me l’a dit ! »

Bon, clairement, j’avais zappé deux-trois étapes. Notamment rencontrer des professionnels du secteur ciblé pour qu’ils m’expliquent ce qu’ils attendent d’un collaborateur en termes de compétences et la situation économique dans la profession. Pour moi, le message était clair : ils recherchaient tous des profils en webmarketing – communication digitale, indispensables à notre époque.

Le retour à l’école : l’étape formation

Il m’a donc fallu trouver un établissement qui propose une formation adaptée à ces attentes et qui corresponde aux critères du Fongecif (budget, durée). Et, surtout, qui veuille bien de moi. Parce que le problème quand tu approches de la quarantaine et que tu as été barman pendant plus de dix ans, c’est que les a priori sont tenaces.

Parfois, la simple évocation de mon parcours déclenchait des sourires gênés (et gênants) et l’entretien s’arrêtait sans que l’on m’ait demandé mes motivations ! Je peux vous dire que ça m’a fait bizarre la première fois qu’on m’a sorti la punchline préférée de mon collègue videur : « Ça ne va pas être possible monsieur… »

Heureusement pour moi, j’ai trouvé une école (Digital Campus Rennes) qui ne m’a pas catalogué et m’a laissé ma chance. Alors oui, les premières semaines ont été difficiles et les remises en question fréquentes.

Lors d’une formation en reconversion totale, il faut s’accrocher, être curieux et ne pas hésiter à demander de l’aide (profs, camarades, entourage). Mais si vous avez fait le bon choix vous sortirez grandi de cette expérience.

Aujourd’hui je suis en stage dans une société de conseil en recrutement. Alors, certes, on est loin de la promotion touristique, mais le webmarketing offre énormément de possibilités dans des secteurs variés. Et puis c’est aussi tout l’intérêt de la reconversion : ouvrir le champ des possibles !

Alors, à tous ceux qui ont envie de changer de vie professionnelle, je ne peux que les inciter. L’expérience est très enrichissante, vous apprendrez sur vous-même et découvrirez des domaines adaptés à vos envies et vos qualités. N’hésitez plus, foncez !

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Dur, dur de recruter un développeur ou une développeuse, n’est-ce pas ? Et si nous vous livrions nos conseils miracles pour réussir votre pêche aux talents ! Les études, la réalité du terrain, tout le démontre : de nos jours, il est difficile de trouver un développeur disponible. Alors que plus de 95 % des devs (c'est leur petit nom) français sont déjà en poste, comment faire pour les attirer dans vos filets ou plutôt pour leur donner envie de venir travailler chez vous ou ne serait-ce que pour les intéresser à votre proposition. Notre bon cœur nous oblige à vous confier les clés des bonnes pratiques pour enfin réussir à embaucher la perle qui manque à votre entreprise.

Lire la suite

L’externalisation du recrutement, appelée aussi RPO (pour Recruitment Process Outsourcing et/ou Recrutement à temps partagé) répond aux sables mouvants actuels du monde de l'entreprise. Plus que jamais ballottées entre les désidératas des candidats et leurs besoins de talents en fonction de leur carnet de commandes, différentes solutions s'offrent à elles. Le RPO, parmi tous les acronymes qu'il faut se farcir, est sans doute une solution qui, bien qu’ancienne, n'en devient pas moins hype à l'aube de 2020. Pourquoi, comment ? Allons voir si le RPO fait bien son boulot...

Lire la suite

Selon une étude menée par Manpower en 2019, 29% des entreprises rencontrent des difficultés de recrutement. La pénurie de talents constitue une tendance depuis 10 ans maintenant, qui ne semble pas près de s’arrêter. Le cabinet de recrutement américain Korn Ferry prédit ainsi que la France manquera d’1,5 million de salariés très qualifiés d’ici à 2030 ! Alors, qui sont ces profils pénuriques et surtout, comment les séduire ?

Lire la suite

flashbag