5 candidats pour remplacer Yann Barthès

16/01/2017 | Recrutement

On l’a appris ce matin : Yann Barthès quitte Le Petit Journal sur Canal+.rnRecruteurs dans l’âme, nous avons déjà trouvé 5 candidats pour remplacer l’animateur.

Le promu en interne : Martin Weill

Les + :
Il a une très bonne connaissance de l’émission et correspond à l’image du programme (jeune, impertinent et compétent).

Les – :
Très risqué, il a la bougeotte et voyage dans des pays à conflits.

Le dispo : Bertrand Chameroy

Les + :
Il est libre et veut se racheter suite à une expérience douloureuse. En plus, il connaît bien la concurrence et pourrait sortir quelques dossiers, au cas où l’équipe d’en face critique l’émission.

Les – :
Attention, ne pas le laisser parler de ses collègues de travail dans les médias : risque de traumatismes dans l’équipe.

L’expérimenté : Michel Denisot

Les + :
La Rolls Royce des animateurs. Un des fondateurs de l’esprit Canal. Tout est dit.

Les – :
Pas intéressé, il préfèrerait que l’émission commence à 19h00 et finisse à 20h45.

La surprise : Julien Lepers

Les + :
Disponible, il serait une alternative décalée correspondant à l’image de la chaîne. Il est également fidèle et peut rester en poste très (trop) longtemps.

Les – :
Trop enthousiaste, il peut vite devenir « ingérable ».

L’ambitieux : Emmanuel Macron

Les + :
Jeune, autonome, brillant, bientôt dispo ou pas, il peut tout faire et ne compte pas ses heures.

Les – :
Supportant mal la hiérarchie, il pourrait vouloir voler la place de ses supérieurs dans un avenir proche.

Avant de partir à la chasse du nouveau talent de Canal+, nous restons bien évidemment à l’écoute de vos propositions. Alors, qui imaginez-vous à la tête du Petit Journal ?

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

Ces contenus pourraient vous intéresser !

Dur, dur de recruter un développeur ou une développeuse, n’est-ce pas ? Et si nous vous livrions nos conseils miracles pour réussir votre pêche aux talents ! Les études, la réalité du terrain, tout le démontre : de nos jours, il est difficile de trouver un développeur disponible. Alors que plus de 95 % des devs (c'est leur petit nom) français sont déjà en poste, comment faire pour les attirer dans vos filets ou plutôt pour leur donner envie de venir travailler chez vous ou ne serait-ce que pour les intéresser à votre proposition. Notre bon cœur nous oblige à vous confier les clés des bonnes pratiques pour enfin réussir à embaucher la perle qui manque à votre entreprise.

Lire la suite

L’externalisation du recrutement, appelée aussi RPO (pour Recruitment Process Outsourcing et/ou Recrutement à temps partagé) répond aux sables mouvants actuels du monde de l'entreprise. Plus que jamais ballottées entre les désidératas des candidats et leurs besoins de talents en fonction de leur carnet de commandes, différentes solutions s'offrent à elles. Le RPO, parmi tous les acronymes qu'il faut se farcir, est sans doute une solution qui, bien qu’ancienne, n'en devient pas moins hype à l'aube de 2020. Pourquoi, comment ? Allons voir si le RPO fait bien son boulot...

Lire la suite

Selon une étude menée par Manpower en 2019, 29% des entreprises rencontrent des difficultés de recrutement. La pénurie de talents constitue une tendance depuis 10 ans maintenant, qui ne semble pas près de s’arrêter. Le cabinet de recrutement américain Korn Ferry prédit ainsi que la France manquera d’1,5 million de salariés très qualifiés d’ici à 2030 ! Alors, qui sont ces profils pénuriques et surtout, comment les séduire ?

Lire la suite

flashbag