5 candidats pour remplacer Yann Barthès

16/01/2017 | Autres

On l’a appris ce matin : Yann Barthès quitte Le Petit Journal sur Canal+.rnRecruteurs dans l’âme, nous avons déjà trouvé 5 candidats pour remplacer l’animateur.

Le promu en interne : Martin Weill

Les + :
Il a une très bonne connaissance de l’émission et correspond à l’image du programme (jeune, impertinent et compétent).

Les – :
Très risqué, il a la bougeotte et voyage dans des pays à conflits.

Le dispo : Bertrand Chameroy

Les + :
Il est libre et veut se racheter suite à une expérience douloureuse. En plus, il connaît bien la concurrence et pourrait sortir quelques dossiers, au cas où l’équipe d’en face critique l’émission.

Les – :
Attention, ne pas le laisser parler de ses collègues de travail dans les médias : risque de traumatismes dans l’équipe.

L’expérimenté : Michel Denisot

Les + :
La Rolls Royce des animateurs. Un des fondateurs de l’esprit Canal. Tout est dit.

Les – :
Pas intéressé, il préfèrerait que l’émission commence à 19h00 et finisse à 20h45.

La surprise : Julien Lepers

Les + :
Disponible, il serait une alternative décalée correspondant à l’image de la chaîne. Il est également fidèle et peut rester en poste très (trop) longtemps.

Les – :
Trop enthousiaste, il peut vite devenir « ingérable ».

L’ambitieux : Emmanuel Macron

Les + :
Jeune, autonome, brillant, bientôt dispo ou pas, il peut tout faire et ne compte pas ses heures.

Les – :
Supportant mal la hiérarchie, il pourrait vouloir voler la place de ses supérieurs dans un avenir proche.

Avant de partir à la chasse du nouveau talent de Canal+, nous restons bien évidemment à l’écoute de vos propositions. Alors, qui imaginez-vous à la tête du Petit Journal ?

Rédigé par Florent Letourneur,

Co-fondateur de Happy to meet you

)

Le cadre de travail arrive en tête des facteurs d’influence pour plus de 80% des salariés (1), il représente un aspect important de la culture d’entreprise, d’où la nécessité d’intégrer pleinement cette dimension dans sa stratégie de marque employeur pour attirer et fidéliser ses collaborateurs.

Lire la suite

Le monde du travail est depuis toujours un lieu de mixité sociale où toutes les générations se croisent et apprennent à vivre ensemble. Mais parfois, il arrive que cette cohabitation ne soit pas idyllique. C’est le cas des babys boomers, présents depuis des décennies, qui observent amèrement les jeunes Millennials imposer leurs nouveaux modes de vie au travail. Mais pourquoi cette cohabitation est-elle si problématique ? Happy to meet you répond à toutes vos interrogations sur le sujet.

Lire la suite

flashbag