A l’heure où la lettre de motivation s’est déjà envolée vers d’autres cieux, l’utilité du CV classique est à son tour remise en cause. Trop réducteur, trop figé, trop « 1.0 » ? Les recruteurs ont-ils vraiment besoin de votre CV pour vous recruter, ou votre profil LinkedIn va-t-il le détrôner ?
profil-linkedin-remplace-cv

C‍rédit image : RMS News
Voir la BD complète

Le CV : une espèce en voie de disparition

Difficile de croire que ce pilier de la candidature peut être amené à disparaître un jour. Pourtant, je ne vous apprends rien en vous disant que la manière de postuler a connu de nombreux bouleversements depuis l’explosion du numérique et l’installation du chômage de masse. Et, alors que la lettre de motivation manuscrite a signé son arrêt de mort, le CV emprunte petit à petit le même chemin.

Attention, ne vous précipitez pas dès demain vers la poubelle la plus proche pour y jeter les 35 CV que vous venez d’imprimer ; le caractère indispensable du CV dépend finalement de nombreux critères. Avant de candidater, posez-vous les bonnes questions : A quel type de poste ma candidature est-elle destinée ? Quel est l’état d’esprit de l’entreprise ? Mon identité numérique est-elle indispensable ? M’apporte-t-elle des éléments de différenciation que je ne peux pas insérer sur mon CV ?

Prenons l’exemple d’un ami, Tristan, Super Développeur dans une start-up : « Dans mon domaine, ce sont les compétences et la personnalité qui priment. Alors un CV classique, c’est trop réducteur, ça ne montre ni qui on est, ni ce que l’on sait vraiment faire. Moi par exemple, j’ai préféré envoyer un CV sous forme de site internet pour montrer mes talents, c’est plus original et ils ont kiffé ! » (oui, Tristan a peur de vieillir).

Lire aussi : 10 CV originaux pour percuter les recruteurs

Je m’intéresse ensuite au parcours de mon Super Tonton Patrick qui, après quelques mois de chômage, a pu retrouver un poste de technicien de laboratoire par le biais d’une candidature on ne peut plus classique : « Oh tu sais, à mon époque… » (pitié, pas ça, j’ai promis à tout le monde d’écrire un article sympa !) « Non, franchement, dans nos métiers, les boîtes s’attendent à un CV classique. Ce qui les intéresse, c’est ton expérience. Ça suffit largement ».


« Le CV traditionnel persiste dans des secteurs comme le commerce de détail, le bâtiment ou la restauration ».

 ‌‌
En discutant avec mon entourage, je constate donc que le CV traditionnel a tendance à subsister dans les secteurs du commerce de détail, du bâtiment ou de la restauration, moins présents sur les médias sociaux. A l’inverse, votre page LinkedIn peut tout à fait suffire pour une candidature destinée à un métier davantage orienté digital (informatique, publicité, communication, etc.). Néanmoins, n’ayez aucun a priori et allez au-delà de cette simple notion de secteur en vous informant par exemple sur la présence sociale de l’entreprise et/ou de la personne à laquelle vous adressez votre candidature pour comprendre son état d’esprit.

‌‍
Les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin, clé de voûte de votre identité numérique‌

L’avènement des réseaux sociaux professionnels fait place à un CV beaucoup plus interactif où recruteurs et candidats trouvent leur intérêt.

Côté recruteurs, LinkedIn et Viadeo, pour ne citer qu’eux, sont devenus des outils de sourcing à part entière utilisés dans la majorité des cabinets de recrutement 2.0. Avec ses 100 millions de membres actifs, LinkedIn se transforme progressivement en une véritable mine d’or pour les entreprises. L’information y est riche et facilement consultable : un gain de temps considérable !


« 94% des recruteurs utilisent LinkedIn pour rechercher des candidats »

‌‍
Côté candidats, les réseaux sociaux professionnels apportent une visibilité inespérée. Aujourd’hui, un recruteur sur deux vous « googlise » pour compléter les informations limitées du CV traditionnel. On comprend alors tout l’enjeu de posséder un profil numérique complet et surtout mis à jour. À ce titre, LinkedIn est un outil privilégié pour mettre en exergue tout ce qui fera de vous un bon collaborateur : parcours professionnel, expériences, valeurs, réalisations, engagements et philosophie de vie. Votre profil vous permettra également de donner du sens à vos compétences grâce à un système de recommandations, inspiré de l’évaluation 360°, et à la possibilité d’ajouter du contenu multimédia pour illustrer l’ensemble de vos réussites (photos, vidéos, présentation, URL, etc.).

Enfin, même si dans certains cas, un CV classique suffit pour postuler, gardez en tête que votre profil numérique est une véritable vitrine consultable partout, par tous et à tout moment. SI vous n’envoyez pas votre candidature, au mieux, vous tombez sur un recruteur hackeur capable de détourner les fichiers de votre ordinateur pour récupérer votre CV, et au pire, personne ne sait que vous existez. Vous auriez tort de vous priver de cet outil de personal branding surpuissant.


Bon, concrètement, je fais quoi ?

Si nous devions résumer cet article en deux mots, je vous dirais : adaptez-vous. La bonne candidature est avant tout une candidature personnalisée et adaptée à l’entreprise visée. Cette dernière est une championne en matière d' outils digitaux ? Prouvez-lui que vous les maitrisez aussi. Son nom est inscrit à la liste des abonnés absents de Google ? Oubliez la candidature 2.0 !

Et si les réseaux sociaux professionnels restent malgré tout un mystère pour vous, n'hésitez pas à participer à l'une de nos formations LinkedIn. Contactez-nous

Auteur : Lucie Debeaumorel

Chargée de Webmarketing

Suivre Lucie sur :

Vos réactions